Vivre avec le VIH aujourd'hui

On ne guérit pas du VIH aujourd’hui et il n’existe pas de vaccin.

Par contre, les traitements ont fait de telles avancées qu’on peut « bloquer » l’évolution du virus dans le corps et le rendre indétectable et donc non transmissible.

Être indétectable

Ne plus transmettre le virus

La presque totalité des personnes infectées ont un contrôle parfait du virus : la quantité de virus dans le sang (« charge virale ») est indétectable.

Quand on a une charge virale indétectable, on reste en bonne santé d’une part ; mais d’autre part, cela signifie aussi protéger ses partenaires.

Quand une personne est traitée, sa charge virale* baisse au point de ne plus pouvoir être détectée après 3 ou 6 mois de traitement … ce qui veut dire qu’elle ne peut plus contaminer son/sa/ses partenaires.

VRAIMENT ? Oui vraiment

En 2016, les études PARTNER et PARTNER2, réalisées en Europe et aux USA, ont montré qu’il n’y avait eu aucune transmission du VIH sur plusieurs dizaines de milliers de rapports sexuels sans préservatifs entre personnes séropositives traitées et séronégatives.

* La charge virale : quantité de virus présent dans le sang. Elle est dite indétectable quand elle est à moins de 50 copies de virus par ml de sang.

Et c’est une révolution !

Les personnes infectées peuvent donc être en parfaite santé, travailler, avoir des loisirs, voyager, avoir une vie sexuelle, trouver l’amour, faire des enfants, vieillir « en forme » … En fait, rien n’est impossible aujourd’hui « à cause du virus ». En particulier, les personnes sous traitement deviennent non contagieuses.


Malheureusement, il ne faut pas oublier que seulement 50 % des personnes infectées dans le monde ont accès à un traitement et que des dizaines de milliers de personnes meurent encore du sida dans le monde.

Sur l’arc alpin, 98% des personnes dépistées sont traitées et 90% sont indétectables. L’objectif est d’arriver à 95% en 2022.

Les centres hospitaliers de prise en charge